COLLAB’ MARSATAC X 20H14 : À LA RENCONTRE DES BÉNÉVOLES

Deux jours… ça passe vite, surtout quand on se régale. La 17e édition de Marsatac a fermé ses portes le week-end dernier et je pense que c’est encore une réussite ! En plus du festival, c’est une belle collab’ qui est dévoilée entre Marsatac et le blog. On te dit tout dessous sur ces deux jours de malade et sur la collab’ !

 

Deux jours de dingue

18 000 festivaliers se sont déhanchés pendant 45 heures de musique sur quatre scènes dont une nouvelle cette année “le club“. 1,5km de scénographie aérienne avait été installé avec du mapping vidéo, vraiment la classe. Et quel bonheur que le festival ait eu lieu à la Friche… C’est le lieu idéal pour ce type d’événement. Même avec 10 000 personnes tu peux déambuler tranquillement et te poser dans le son sans trop te faire bousculer… Bref un régal !

Tout avait été pensé pour passer le meilleur des week-ends, un magic garden mené par le WAAW avec un duo de DJs qui ont mis le feu à la piste en balançant du son de derrière les fagots, des bulles et des paillettes… On était bien au magic garden. En plus on trouvait aussi une guinguette où là, c’était les vacances avec simulateur de surf, du punch et de la bonne humeur ! Et si tu faisais du Hula-Hoop assez longtemps et avec assez de talent (c’est-à-dire en faisant n’importe quoi), tu pouvais gagner un t-shirt Marsatac.

Un festival engagé qui tient ses promesses avec un garage à vélo, un brigade verte qui a tenu le festival super clean et ils ont même tenu éveillé le tram pendant deux jours toute la nuit… C’est beau !
Mais le cœur du festival se trouvait dans les quatre scènes. Une programmation qui a fait trembler les murs. Brodinski, Club Cheval, Salut c’est cool, Superpoze, Débruit, Cotton Claw, Rone, Joris Delacroix, Boys Noise, et bien d’autres… Au total 34 artistes ! De quoi t’en mettre plein les oreilles. Je retiendrai surtout le live de Club Cheval dans le club qui a mis le feu pendant une heure (bien trop court à mon goût) et Brodinski… un spectacle à lui tout seul, je dirai même plus… un show !

 

Quand 20h14 rencontre les bénévoles

20h14-blog-marseille-marsatac-watermarkQuand Marsatac a annoncé sa 17e édition, on s’est dit qu’on pouvait faire quelque chose avec. Après réflexion on s’est dit que parler des artistes c’est bien, c’est l’essentiel, mais d’autres le feront bien mieux que nous. Et puis, la notoriété musicale du festival on l’a connait. Mais au final, en grattant un peu on s’est dit qu’il fallait regarder dans les coulisses et toutes ces personnes qui sont dans l’ombre, mais qui participent à l’organisation et au bon déroulement du festival : les bénévoles ! Et là, c’est le déclic, on y va, on fonce. On va faire des portraits de bénévoles, on va parler d’eux et les mettre en lumière !

On était un peu stressé, car on n’avait jamais couvert un festival de cette manière. La collaboration se met en place avec Anaïs et Caroline qui est responsable des bénévoles. Elle a fait la sélection des heureux gagnants à qui on va tirer le portrait. Le jour J arrive, on se met en route pour le festival, accréditation photo et bracelet presse au poignet et un photographe de talent à mes côtés… À l’attaque ! Et là, un accueil génial de la part de chaque bénévole. Ce qui nous a surpris, c’est la patate qu’ils avaient ! Tous une joie d’être là, de participer d’agir pour le festival et les festivaliers ! Les portraits se passent de mieux en mieux, on se sent de plus en plus à l’aise, on discute, on échange… bref, de belles rencontres, des beaux moments de vie… On est remonté à bloc, on kiffe le moment, comme diraient les jeunes !

De ces deux jours, on en sort 14 portraits, 14 personnalités, des nouveaux, des anciens, des habitués, des engagés, des motivés, des posés… Tout un petit monde ! On aurait aimé tous les rencontrer, mais le temps nous manquait. On vous les présente juste en dessous et on vous conseille de lire jusqu’au bout, l’intimité des bénévoles, c’est bien marrant !

 

Les portraits


Mary « l’efficacité »

« Marsatac c’est le partage culturel, le partage musical »

 

Nom, Prénom, Fonction :
Mary Bellec – Accueil des institutionnels

Nombre d’année sur le festival en tant que bénévole :
Je ne les compte plus, plusieurs années et c’est fantastique

L’esprit Marsatac :
L’esprit Marsatac c’est le partage culturel, c’est le partage musical. Le contact, la bonne ambiance et ça nous permettent de rencontrer une multitude de personnes.

Une anecdote sur le festival :
Ce qui m’a le plus marqué une année c’était le vol de téléphone portable avec une arrivée de policier devant le stand d’accueil des pros.

Pourquoi s’être engagé en tant que bénévole :
Tout d’abord je me suis engagé par rapport à l’amitié que j’ai pour certain membre de l’équipe. Je connais bien les institutionnels et j’ai une capacité à les accueillir confortablement et rapidement.


Margot « la passionnée »

« Tu donnes quelque chose au festival et il te le rend bien »

 

Nom, Prénom, Fonction :
Margot Maccario – Brigade verte

Nombre d’année sur le festival en tant que bénévole :
Ça fait 3 ans

L’esprit Marsatac :
Un esprit très convivial, on sent qu’on fait partie d’une famille, que tous les bénévoles sont importants et que chacun d’entre nous à une tâche à accomplir. Je prends plaisir à faire ce que je fais même, tu es vraiment dans le festival et même si on pourrait croire que ramasser les ordures c’est « chiant », moi ça me fait plaisir, je me sens utile. En plus j’aime la musique donc je m’amuse. Tu donnes quelque chose au festival et il te le rend bien.

Pourquoi s’être engagé en tant que bénévole :
Ma toute première sortie c’était pour Marsatac lorsque j’étais en seconde, l’année où il y avait eu Mr Oizo en 2010, c’est mon père qui m’avait amené et était venu me rechercher. Depuis 2010 j’ai fait tous les marsatacs, et après j’ai voulu participer à ce festival parce que pour moi ça représente le plus gros festival sur Marseille, celui le mieux organisé, celui où tu as plein de scènes et en plus la Friche est un endroit unique !


Laure « touche pas à ma caisse »

« J’avais envie de faire partie de Marsatac »

 

Nom, Prénom, Fonction :
Laure Cadec – Caissier

Nombre d’année sur le festival en tant que bénévole :
2ème année

L’esprit Marsatac :
Festival urbain type, un endroit particulier, une atmosphère spéciale qui lui est donné par le festival. L’association qui organise Marsatac donne vie au lieu en construisant le festival autour d’un thème et quand on regarde le rendu c’est magique. Ils arrivent à investir la Friche pour le transformer en un lieu parfait !

Pourquoi s’être engagé en tant que bénévole :
À la base je suis de Bretagne, je suis venu faire mes études ici et j’aimais bien les festivals. Les étudiants de mon école à Marseille (Centrale) faisaient déjà du bénévolat pour Marsatac et m’ont donné envie de faire partie de tout ça avec eux. En plus avec mon école, on organise aussi un festival à Marseille qui s’appelle Les Massiliades et ça me permet de comparer et de prendre de l’expérience.


Catherine, Cat Ode « le smile »

« Marsatac c’est comme une très très grande famille où tu as envie de revenir pour les vacances »

 

Nom, Prénom, Fonction :
Catherine Lesage (Cathode) – Loges

Nombre d’année sur le festival en tant que bénévole :
Depuis 2010, c’est ma 6ème édition.

L’esprit Marsatac :
C’est comme une très très grande famille où tu as envie de revenir pour les vacances car tu sais que tu vas passer du bon temps, rencontrer de nouvelles personnes qui seront trop chouettes. On se sent toujours bien sur ce festival, y’a pas une année ou j’ai regretté d’être bénévole.

Pourquoi s’être engagé en tant que bénévole :
Je commençais à peine les bénévolats en festivals en 2008 et je me suis rendu compte que je n’avais jamais été bénévole sur un festival de musique, j’avais vu passer les demandes pour Marsatac et j’ai postulé pour être bénévole. J’ai commencé par les brigades vertes et c’était génial et après j’ai pu être en accueil artiste et en loges.

Une anecdote :
Une tendinite en 2011 parce que j’avais bu trop de redbull pour enchainer mon bénévolat à Marsatac après ma journée de boulot ! Le pompier m’a dit j’ai échappé aux drogués, aux fatigués, aux alcooliques mais j’ai pas échappé à toi !


Florent, Floch’ « le protecteur »

« L’esprit Marsatac c’est la musique, la fête et les rencontres entre les gens ! »

 

Nom, Prénom, Fonction :
Florent Chapuis – Floch’ – Accueil du public

Nombre d’année sur le festival en tant que bénévole :
2ème année

L’esprit Marsatac :
L’esprit Marsatac c’est la musique, la fête et les rencontres entre les gens ! Un grand rendez-vous à Marseille pour les Marseillais.

Pourquoi s’être engagé en tant que bénévole :
La première fois que je suis venu c’était avec des amis, je suis tombé sur Stupeflip, et j’ai été impressionné, il y avait tout ce monde, une ambiance, et j’ai vraiment eu envie de faire partie de tout ça de cette famille Marsatac.


Adeline « good vibes »

« Marsatac, un univers parallèle où tout le monde est cool »

 

Nom, prénom, fonction :
Adeline Trambert – Accueil du public

Nombre d’année sur le festival en tant que bénévole :
Première

L’esprit Marsatac :
C’est une grande famille moi j’ai tout de suite été super bien accueillie, ça c’est vraiment naturellement fait tout le monde m’a montré ce qu’il fallait savoir, où il fallait que j’aille. On profite de la musique, on rencontre des gens, on redonne un peu à Marseille ses lettres de noblesse, le côté cool, branché.

Pourquoi s’être engagé en tant que bénévole :
Alors, c’est pas ma première expérience en tant que bénévole, mais j’ai toujours aimé rencontrer des gens. J’ai fait Marsatac en tant que festivalière et j’ai trouvé ça vraiment cool. Je suis d’Avignon et ça a changé l’image que j’avais de Marseille, une image super négative : une ville crade où on peut pas sortir. J’ai découvert avec Marsatac, un univers parallèle où tout le monde est cool comme dans d’autres festivals ou d’autres pays. J’ai vraiment aimé l’ambiance et j’ai eu envie moi aussi de vivre ça de l’intérieur et de permettre aux gens de plus le connaître.

Une anecdote :
Paula Temple, j’avais écouté avant et j’avais détesté et hier soir j’ai vraiment trouvé ça cool en live !


Hamid « le driver »

« Marsatac, ça participe à la culture locale et c’est surement un des festivals les plus originaux de France »

 

Nom, prénom, fonction :
Hamid Andoulsi


Nombre d’année sur le festival en tant que bénévole :
5e année

L’esprit marsatac :
L’esprit bénévole de Marsatac, c’est un esprit assez jeune et pétillant, plutôt symphatique plein d’énergie et comme on évolue dans un festival bien urbain, c’est cosmopolite et on rencontre tous les profils… Un esprit plutôt positif !

Pourquoi s’être engagé en tant que bénévole :
J’ai choisi Marsatac pour être bénévole car ce “festoche“ est une figure de proue sur Marseille, c’est le plus chouette, on trouve de l’électro, du rock, des mélanges de genre… Il y a du rap en plus et ça c’est pas commun. C’est déjà une bonne expérience de voir comment tout ça s’organise et c’est aussi l’occasion de faire des rencontres avec des gens qu’on ne fréquente pas forcément dans son propre milieu et puis il y a les potes, c’est ça qui motive aussi de faire le festival ensemble dans un territoire comme Marseille, c’est un vrai défi. Marsatac, ça participe à la culture locale et c’est surement un des festivals les plus originaux de France.

Une anecdote :
Les runs d’Axel : C’est la légende… À chaque fois que des artistes sont en retard, qui s’embrouille ou qui ramène des membres du public, c’est pour lui !


Joséphine « la comptable »

« Dès qu’il y a un festival de musique sur Marseille j’essaye de participer en tant que bénévole »

 

Nom, prénom, fonction :
Josephine Domingues – Ticket bar

Nombre d’année sur le festival en tant que bénévole :
C’est ma première fois

L’esprit Marsatac :
L’esprit Marsatac ! Je voyais plutôt Marsatac comme un festival “jeune“ et en fait en vendant les tickets bar, on s’aperçoit qu’on croise tout le monde même si il y a quand même une majorité de jeunes quand même et des mecs surtout ! J’aime la friche, c’est un super lieu pour accueillir le festival avec le magic garden, les paillettes. On croise vraiment des gens sympas. La programmation est bien sympa.

Pourquoi s’être engagé en tant que bénévole :
J’ai déjà fait bénévole au Babel. Dès qu’il y a un festival de musique sur Marseille j’essaye de participer en tant que bénévole.


Laurent « l’engagé »

« Marsatac je trouve que c’est assez représentatif de Marseille, c’est l’appropriation du lieu qui est tout un symbole »

 

Nom, prénom, fonction :
Laurent Patain – Garage à vélo

Nombre d’année sur le festival en tant que bénévole :
1ère année

L’esprit Marsatac :
Marsatac je trouve que c’est assez représentatif de Marseille, c’est un bouillonnement de créativité, l’appropriation du lieu qui est tout un symbole. C’est tout ce côté-là de Marseille, brouillon mais créatif… Un meltin’pot.

Pourquoi s’être engagé en tant que bénévole :
Je suis dans une dynamique de rencontrer du monde, de bouger et de donner de mon temps aux autres et je pense que Marsatac est un gros projet qui a été mis à mal ces dernières années qui a besoin qu’on lui donne un coup par ce biais-là. C’est ma participation au festival, de le porter et de le supporter.


Léa « l’artiste »

« On se sent bien à Marsatac ! »

 

Nom, prénom, fonction :
Léa Cholokow – Stand tattoo

Nombre d’année sur le festival en tant que bénévole :
1e année

L’esprit Marsatac :
Marsatac c’est un festival très hétéroclite, tant au niveau des artistes que du public : des enfants, des adultes, toute tranche d’âge. C’est un festival bon enfant dans le sens où il y a pas mal de choses à faire : on se sent bien à Marsatac !

Pourquoi s’être engagé en tant que bénévole :
Je suis souvent de l’autre côté en tant que festivalière, ça me plait de contribuer à l’organisation d’une soirée comme Marsatac.

Une anecdote :
J’ai un souvenir de 2012, un live de Noisia et Foreign Beggars, le wall of death avec pogo. Ça a été un super moment pour mes amis et moi… Un bon souvenir !


Margaux « la force tranquille »

« Marsatac en tant que bénévole c’est énormément de rencontres »

 

Nom, prénom, fonction :
Margaux Catti – Loges

Nombre d’année sur le festival en tant que bénévole :
4 ans

L’esprit Marsatac :
Marsatac en tant que bénévole c’est énormément de rencontres avec le public et les artistes, mais aussi se retrouver entre anciens bénévoles sur chaque édition.

Pourquoi s’être engagé en tant que bénévole :
Il y a 4 ans, j’ai choisi d’être bénévole sur le festival parce que j’avais du temps libre pour moi, envie d’aller au festival et pas nécessairement les moyens. Je me suis dit pourquoi pas être bénévole et depuis je le suis resté car c’est une expérience vraiment différente de ce que j’avais pu voir.

Une anecdote :
J’ai un souvenir de James Holden qui avait clôturé une soirée. Je me rappelle que ça c’est arrêté trop vite… C’était génial !


Maxime « Too many beers »

« Ma toute première sortie à Marseille a été Marsatac 2012 »

 

Nom, prénom, fonction :
Maxime Faux – Barman

Nombre d’année sur le festival en tant que bénévole :
1ère

L’esprit Marsatac :
Marsatac en terme de festival c’est un bon gros événement régional qui prend vraiment de l’ampleur qui change de lieu, qui bouge dans des lieux emblématiques. C’est l’endroit idéal pour faire la fête avec des marseillais, des gens de la région et avec une bonne programmation et organisation.

Pourquoi s’être engagé en tant que bénévole :
J’ai eu envie de voir l’autre côté de l’organisation et d’aider Marsatac. J’ai déjà eu des expériences avant et c’est quelque chose qui me plait que je fais avec plaisir. J’ai fait les trois dernières éditions en tant que festivalier.

Une anecdote :
Ma toute première sortie à Marseille a été Marsatac 2012 aux Docks, d’où le très bon souvenir avec notamment Too Many Djs… Depuis j’y vais chaque année et je pense que maintenant, je serai derrière le bar.


Théophane « Le relationnel »

« Marsatac, ce sont des gens qui sont heureux de venir. Une expérience enrichissante ! »

 

Nom, prénom, fonction :
Théophane Manin-Desgranges – Communication

Nombre d’année sur le festival en tant que bénévole :
2e année

L’esprit Marsatac :
L’esprit Marsatac c’est un accueil chaleureux, un esprit où on vient pour faire la fête avant tout. Ce sont des gens qui sont heureux de venir. C’est ça, une joie qu’on voit chaque jour sur chaque visage, le regard que les gens nous portent, nous bénévole. Une relation avec les vigiles, les pros, les artistes qui s’installent sur deux jours de festival.

Pourquoi s’être engagé en tant que bénévole :
J’ai débarqué à Marseille pour mes études et par la famille qui travaille au sein du festival, j’ai pu rentrer à Marsatac. C’est une expérience enrichissante et hyper plaisante… C’est de la bombe !

Une anecdote :
Ma toute première sortie à Marseille a été Marsatac 2012 aux Docks, d’où le très bon souvenir avec notamment Too Many Djs… Depuis j’y vais chaque année et je pense que maintenant, je serai derrière le bar.


Maxime « le tyran »

« Marsatac c’est l’assurance d’une jolie parenthèse musicale au cœur de Marseille »

 

Nom, Prénom, fonction :

Maxime Meyer – Déco. Mes amis proches m’appellent le tyran. Et pendant marsatac on devient tous, invariablement des « petits chats » surnom par défaut que nous donne Mimi (notre chef à la déco).

Nombre d’année sur le festival en tant que bénévole :
3e année

L’esprit Marsatac :
Marsatac c’est l’assurance d’une jolie parenthèse musicale au cœur de Marseille.  L’esprit Marsatac c’est le déconnage pendant une semaine, à monter et décorer des espaces pros et artistes qu’on ne voit pas une seconde pendant le festival, puis deux jours de concert à l’ambiance grosse marrade. J’aime bien ça. L’esprit Marsatac était bien résumé avec la charte graphique 2013 du festival : PENSEZ MOINS DANSEZ PLUS/ QUE VOTRE VOLONTÉ SOIT FÊTE/ DU SON SUR LES MURS

Pourquoi s’être engagé en tant que bénévole :
C’est très simple : la proximité géographique. Depuis quelques années je m’efforce de faire entre 3 et 5 festivals par an, le plus souvent en bénévole. Marsatac s’est imposé à moi par sa programmation aguicheuse et le coté « music in the city » c’est une bonne entente qui dure. Et d’être à la friche maintenant, c’est une vraie plus-value. Le lieu est magnifique et la mauvaise acoustique est oubliée au profit des déambulations sans fin que la friche nous propose. C’est unique à Marseille.

Une anecdote ?
Un souvenir que me fais encore sourire ; la première année je servais au bar durant le festival, on était au dock des sud dans le bar central, en face de la barque. Ma collègue était sur mon dos, et on servait les bières comme un gros monstre à deux têtes et quatre bras. C’était rodé, elle tirait la bière, et moi j’encaissais. Ça n’a pas fait rire notre chef, qui nous a demandé d’arrêter, car ce n’était pas professionnel. Mais sur le coup on a bien rigolé.



20h14 blog article marsatac 70

Au total… 165 bénévoles qui se sont donnés pendant dix jours, avant, pendant et après le festival ! Merci à Marsatac et à l’équipe de nous avoir permis de collaborer avec eux, merci aux bénévoles d’avoir joué le jeu et de nous avoir permis de découvrir une autre facette de cet événement emblématique de la scène marseillaise !

Dimanche 27 septembre, 6h00 du matin, exténué, on se couche le sourire jusqu’aux oreilles en ne pensant qu’à une seule chose… Vivement l’année prochaine !

 

Infos pratiques

Marsatac x 20h14, à la rencontre des bénévoles

Pour télécharger l’affiche de l’édition 2015, cliquez ici

Friche la Belle de Mai
41 rue Jobin
13003 Marseille

En bus : lignes n°49 et n°52, arrêt Belle de Mai La Friche
Bus de soirée n°582, circule entre 20h et 0h45
En vélo : borne vélo 3321 (rue Jobin)
En tram : Ligne 2, arrêt Longchamp (puis 10 min. à pieds)
En métro : Lignes 1 et 2, arrêt Saint-Charles (puis 15 min. à pieds)

Marsatac sur les réseaux :
EVENT    l    Site Internet    l    Twitter    l     Youtube    l    Instagram

 




Label expérience de dingue !

Que des belles rencontres…

2014 blog marseille blogger blog marseille label

 

More from Yohann

ON FAIT QUOI CETTE SEMAINE À MARSEILLE #75

Comme tous les dimanches, je te fais une sélection des sorties marseillaises au...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *