LE PETIT SAINT LOUIS, LA PLUS PARISIENNE DES BRASSERIES MARSEILLAISES

Noailles… Un quartier qui a connu le succès et qui a accueilli bon nombre de grande famille marseillaise dont on peut encore voir les restes sur la Canebière. Mais malheureusement, ce quartier populaire est délaissé de Marseille. L’arrivée de nouveaux hôtels, la ligne de tramway et l’installation de commerçants qui se sert les coudes pour redonner à Noailles son charme d’antan autour de l’institution marseillaise “Maison Empereur“ ou “’lherboristerie du Père Blaize“ font de Noailles, un lieu à fort potentiel qui n’a pas fini de se refaire une beauté !

Et c’est au pied de l’hôtel du même nom, que la chef des lieux, Yona Étienne a choisi d’ouvrir la plus marseillaise des brasseries parisienne. Déjà à la tête de l’hôtel Bellevue et de la Caravelle elle a décidé de faire s’attabler les gens “à l’ancienne… On te dit tout sur le petit Saint Louis ! Un trait d’union entre le passé et aujourd’hui… C’est juste en dessous !

 

Un bistrot authentique comme on les aime

Pas besoin de lever la tête vers le ciel, le petit saint Louis est face à nous et face à la nouvelle ligne de tramway juste derrière le très célèbre Toinou. Un esprit “à l’ancienne“ comme on aime, qui se fond bien dans le paysage. C’est chic et élégant avec l’impression de faire un bond en arrière. Les tables sont placés de manière à ne rien rater de l’animation de la rue et elles sont collées les unes aux autres, comme avant. D’ailleurs jetez un œil aux murs pour voir des photos anciennes qui vous permettront de traverser le temps.

Les ouvertures permettent de voir l’équipe qui s’agite à l’intérieur pour préparer, servir et nous régaler. La décoration est élégante et accueillante, chic avec des matériaux nobles. Moleskine, boiseries, cuir et chêne sont de la partie. Que ce soit pour une minute ou pour une heure, chacun son espace et on est bien, on a envie de se poser. Les miroirs permettent de donner une impression de grandeur au lieu. Les cuisines sont au fond, à moitié ouverte pour les plus curieux de voir ce qui se trame et ce qui se prépare ! Bref, c’est un lieu qui vit et si vous tendez l’oreille vous entendrez une sélection musicale pointue signée “le couturier musical“.

Au sous-sol, le petit kiff qui fait plaisir, une belle cave à vin derrière un portail, chasse gardée, avec modération (ou pas) de ces douceurs pour le palais… On a envie de l’ouvrir, mais on ne peut pas, il faudra passer par le serveur pour ça ! Maintenant qu’on a fait le tour du lieu, à table !

 

À table !

Le plus important, le moment de mettre sa serviette sur ses genoux et de parcourir la carte toute en longueur. Lionel Carvin est aux manettes de la cuisine du Petit Saint Louis pour un mélange entre produits bio et locaux, bistronomie et plats d’antan de la gastronomie française qu’on a tendance à oublier. Pour le café, c’est la torrefaction Noailles, pour les sorbets, la maison de la Glace et pour les coquillages, Toinou bien sur !

Une chose qu’il faut souligner et qu’on trouve très bien c’est le service en continu ! Effectivement, le Petit Saint Louis propose une sélection de plats que vous pourrez déguster à n’importe quel moment de la journée avec notamment des Croques-Monsieur et madame au pain Poilâne, sélection de charcuteries et de fromages, boite de sardines et saumon fumé ! Bref, du simple, du bon et de l’efficace !

Pour tout le reste, vous pourrez vous tourner vers les entrées, plats et desserts du chef. Tout un patrimoine réuni dans un seul lieu : œufs mimosa, poireaux vinaigrette, tartare au couteau, foie de veau persillé, andouillette grillée, omelette au jambon, œufs brouillées, tarte tatin, crème brûlée, poire Belle Hélène etc… Si ça ça donne pas envie !

Pour ma part j’ai joué la simplicité et l’efficacité : œufs à la coque avec ses mouillettes, une passion chez moi pour 6 euros et un foie de veau accompagné de légumes, frites et salade pour 15,50 euros. C’est raisonnable, les produits sont très bons, c’est copieux et rapide à servir. N’oublions pas que nous sommes dans un bistrot, la présentation est simple et soignée, mais nous, ce qu’on veut, c’est manger. De l’autre côté, on tire notre chapeau aux œufs mimosa et aux côtelettes d’agneau. Si vous avez de la chance, vous pourrez trouver régulièrement des plats locaux traditionnels comme l’aïoli !

Côté cocktail, il faudra s’adresser à Jean-Christophe Meunier, qui est le chef barman de La Caravelle. Il vient apporter au Petit Saint Louis toute son expérience au travers de nombreux cocktails, dont la spécialité, “Le Petit Saint Louis“ à base de Lillet, là encore une boisson à l’ancienne !

On en a pour son argent et le service est très agréable ! N’hésitez pas à discuter avec l’équipe qui saura vous conseiller dans le choix du vin ou simplement pour orienter votre gourmandise.

Le repas se termine, c’est un bon moment de vie qu’on a passé, une expérience bien cool dans un quartier où on a plus forcément l’habitude de se poser et de prendre son temps. Avec le petit Saint Louis, je pense que c’est une habitude qu’on va vite retrouver ! Je vous le conseille que ce soit pour un midi au boulot ou un samedi repos !

Infos pratiques

Le Petit Saint Louis

2 rue des Récolettes
Marseille
04 91 06 54 38

Site Internet




Label simplicité et qualité !

On se croise là-bas et bon appétit bien sur !

label 20h14 article marseille blog

More from Yohann

ON FAIT QUOI CETTE SEMAINE #73

Comme tous les dimanches, je te fais une sélection des sorties marseillaises au...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *